Technologie

Dossier : les nouvelles montres hi-tech, notre favori

smartwatch montre connectée

Que direz-vous si chaque matin, à votre réveil vous savez que la banque vous donne 86400€. Cet argent ne peut être reporté et chaque soir avant d’aller au lit pour dormir, le compte est vidé et le lendemain la fameuse somme de 86400€ se trouve à nouveau dans votre compte. Bien sûr vous allez réagir comme tous les autres, vous allez tout dépenser jusqu’au dernier sou que ce soit pour vous ou bien pour les autres. Et vous emploierez sûrement un appareil pour gérer ce crédit.

Nous appartenons tous à cette banque, cette banque c’est le temps.

Tous les jours on a 86400s, et l’instrument de gestion qui le suit c’est une montre. Et bien sûr vous penser sans doute qu’on a l’heure partout puisque sur votre smartphone on peut regarder l’heure et donc, le fait de posséder une autre montre est inutile.

Le problème est que les smartphones n’offrent pas seulement l’heure et lorsqu’on l’utilise comme une montre, il arrive parfois que ce genre de scénario arrive : on veut savoir quelle heure il est, on regarde son téléphone et là on voit qu’on dispose de 17 tweets, 7 mails, 17 notifications Facebook, 3 alertes infos, un SMS, 12 notifications diverses, et une mise à jour qu’il faut absolument faire. On regarde son mobile et on commence à faire la sélection de certaines choses dans ce que l’on veut tout de suite consulter, on ne pense plus du tout à l’heure. Ensuite, on le remet dans le sac ou bien dans la poche et on le ressort quelques minutes après pour refaire exactement les mêmes choses. Et pourtant une montre c’est bien, en plus cela embellit le bras, cela montre un style particulier et c’est bien à voir en plus.

Les montres sont apparues sur le marché depuis déjà plusieurs années, soit vers le 16e siècle. Le fondement d’une montre est pourtant simple : une montre est un instrument qui sert à compter le temps et que l’on peut toujours emmener avec soi. Une vidéo publiée sur Internet  par Hamilton présente le principe : il faut faire marcher un système d’engrenage selon un même rythme d’alternance. Pour faire déplacer ces pièces, il faut avoir de l’énergie. Cette force, c’est nous qui l’offrons en faisant tourner un remontoir qui va contracter un ressort. Une fois que le ressort est bien place, il permet une alternance qui permet le bon mouvement du mécanisme d’engrenage. Ensuite, de nombreuses procédés ont été utilisés pour éviter le remontage jusqu’à ce qu’une petite masse survient (un demi-cercle de métal) tournant sur elle-même. Alors, le déplacement du poignet recharge de la montre : c’est la célèbre montre automatique.

Le souci : lorsqu’on parle de mécanique, on pense tout de suite au jeu entre les pièces et travail des matériaux. Et la présence d’un élément mécanique comme un ressort peut changer (le matériau travail). Cela cause des micros ratés qui se vendent par une précision relative (cela peut aller jusqu’à + ou – 30 secondes par jour pour les montres automatiques à 15$). Si l’action mécanique sera de bonne qualité, les dégâts ne seront pas trop graves.

L’horlogerie sert surtout à donner le temps et ne s’arrêtera pas de si tôt. Les montres ont donc aussi leur « Smartphone motiv ». Alors, l’heure ne suffit plus, et des ateliers horlogers trouvèrent toujours d’autres façons mécaniques de joindre d’autres options. Actuellement, une des montres les plus spéciales en matière de déplacement est la IWC Grande Complication qui donne la possibilité  d’avoir un calendrier perpétuel, un chronographe et la répétition des minutes cela veut dire qu’à la demande, la montre donnera une suite de sons montrant l’heure et les minutes qui sont déjà passées, tout cela de façon vraiment mécanique pour une valeur de 210 000€. Daniel Roth est finalement parvenu à concevoir un système d’alarme qui peut jouer une vraie partition musicale mis à part le fait qu’il propose déjà un calendrier perpétuel dans une montre spécialement mécanique à remontage automatique soldée à 1 million d’euros!

C’est vrai tout cela est super mais qu’est-ce que cela à avoir avec le JDG ? Quelle est la liaison avec la High Tech ?

Justement on va y venir, et vous allez comprendre maintenant qu’une des grandes révolutions horlogères provient d’un minéral qu’on appelle le quartz. Le quartz a une caractéristique étonnante : il se change sous l’impulsion électrique et projette une impulsion électrique lorsqu’on lui impose une contrainte mécanique. Connu sous le nom de piézoélectrique (et piézoélectrique inversé), il a été aperçu pour la première fois par Pierre et Marie Curie.

En réalité, il a été trouvé depuis déjà plusieurs années avant cela, mais ce sont les Curie qui ont réussie à prouver ce principe de déformation. Alors, le principe d’un renouveau horloger était tout près. Il fallait tout simplement qu’une pile pose une impulsion électrique à un bout de quartz taillé de manière spéciale pour que celui-ci se modifie à fréquence déterminée et normale permettant le mécanisme de la montre. Double résultat Kiss Kool : le quartz n’est pas mécanique et on n’a donc aucune perte causée par un jeu douteux comme c’est le cas avec un ressort.

Donc, non seulement le quartz est abordable et son emploi est très simple mais le quartz donne aussi la possibilité d’avoir une mesure claire du temps. En réalité, les montres automatiques ressemblent à un jeu vidéo hardcore qui doit disposer de connaissance, maitrise et dextérité pour être achevé. En ce qui concerne le quartz, c’est donc le cheat code. Mais attention, il ne s’agit pas de n’importe quel cheat code puisque c’est le gros !

Mais dans les années 80, date où les Curie ont fait leur découverte, il y a un gros souci : effectivement la taille de l’alimentation qui donne la possibilité au quartz de bien marcher est énorme. Alors, il faudra patienter jusqu’en1969 c’est-à-dire encore 100 ans après la découverte et l’acharnement du modèle Seiko pour que le 25 décembre 1969 la première montre à quartz portable soit disponible sur le marché grâce à la miniaturisation de la pile d’alimentation. 6 ans après, Seiko recommencera en fabricant la première montre digitale à quartz.

C’est pour cela que maintenant, il existe plusieurs « puristes » qui pensent que le quartz est un mouvement bas de gamme, un genre de Pay To Win de l’horlogerie. Sauf que pour l’instant, le quartz coûte moins cher. Donc, devinez ce que les autres se disent pour ce qui est des montres à quartz digitales…

Toutefois, ce que les puristes imaginent, on s’en moque totalement car ne pas développer une technologie, juste parce qu’on croit qu’elle est trop simple est stupide. D’autant plus que la charge qui pèse sur la société Seiko est vraiment difficile à accepter pour l’équipe d’ingénieurs chargés du projet.

Mais l’énergie est un souci qu’on ne peut pas faire semblant d’ignorer, et c’est ce qui a composé le second grand axe de recherche après que le système de montre à quartz ait été découvert.

C’est là qu’on pénètre dans le monde du High Tech. Le quartz a donné plusieurs choses captivantes, mais surtout l’extension de technique pour garder plus d’énergie.

Les Mouvements hybrides sont maintenant accessibles à tous, et Seiko a encore une fois visé très haut, assez récemment d’ailleurs, en assemblant mouvement mécanique et mouvement à quartz. Ainsi, le quartz nous donne la possibilité d’avoir une bonne précision, et le mouvement mécanique (donc de recharge par mouvement du poignet) donne la possibilité de recharger un accumulateur. Pensez alors à recharger votre smartphone à la force du poignet, il est évident que certains n’auraient plus jamais des soucis en ce qui concerne l’autonomie. Ce mouvement avait besoin d’avoir une bonne appellation et donc la société la nomma KINETIC.

Citizen, une autre marque étonnante, a créé quant à elle un autre système dont le principe de marche correspond à celui de Seiko : le mouvement ECO-Drive. Ici, le cadran peut transformer toute sorte de source de lumière en énergie. Cette énergie est placée dans un accu qui fait marcher le mouvement quartz. Par contre à Seiko, le nombre de pièces mécanique est très diminué. Ce qui leur donne un mouvement moins compliqué, moins « noble», mais beaucoup plus abordable.

En conclusion, l’énergie n’étant plus un problème, la précision et la valeur du mouvement non plus, il reste le désir de changement. Une montre ce n’est pas si mal, mais une montre distincte c’est préférable. C’est ainsi que de nombreuses marques ont été créées. L’une d’entre elles est très célèbre : c’est Tokyo Flash. Ici, le but est d’exposer des procédés de lectures distinctes à base de LED. Regarder l’heure c’est sympa, jouer à regarder l’heure c’est encore mieux, sauf lorsqu’il est 6H du matin bien sûr, la tête encore dans le vide et les yeux encore entrouverts.

Donc Tokyo Flash disais-je, présente une gamme assez riche de montres plaisantes, et abordable pour avoir un style plus différent, alors voici un exemple et sur lequel nous reparlerons encore plus bas dans l’article. (Vous obtiendrez le déchiffrage du code à la fin de l’article, dans le TOP 10, puisqu’il n’y a aucune erreur, cette montre affiche bien six heures et trente-cinq minutes).

L’heure véritable! Pas très enthousiaste d’avoir l’heure, nous avons toujours besoin d’avoir constamment l’heure exacte dans sa plus grande exactitude à tout moment. En réalité, ce n’est pas entièrement correct. Dans l’immédiat, qu’il soit 13:43:47s ou une heure entre 13:00 et 13:05 ne change absolument rien pour nous.

Un peu plus haut dans l’article,nous avons parlé de précision. Pourtant, c’est la précision de la mesure du temps que l’on souhaite et pas nécessairement l’exactitude.
Là encore, on se fou de connaître qu’il est 13:43:47s ou même qu’il est 13:45 tant que ce qu’indique la montre est vraie (que l’heure ne soit pas 14:00 lorsque la montre indique 13:45).

Les mouvements, mécaniques ou quartz digitaux ont toujours un train de retard ou un train d’avance. Réunis, ces décalages peuvent changer l’heure sur le long terme et la fausser. Ce qui serait bien c’est d’être en possession d’une montre qui n’a pas besoin de réglage à tout moment. C’est donc après cela que la synchronisation à l’horloge atomique est arrivée.

Une horloge atomique, ce n’est pas une horloge conçue à Fukushima, ce n’est pas non plus une horloge fabriquée avec une plastique de rêve. Non, une horloge atomique c’est une horloge qui emploie la continuité et l’énergie de la fréquence du rayonnement électromagnétique transmise par un électron pendant le passage d’un niveau d’énergie à un autre, pour garantir la précision et l’équilibre du signal oscillant qu’elle offre. Une de leurs principales utilisations est le port du Temps atomique international (TAI) et la distribution du Temps universel coordonné (UTC) qui sont les degrés de temps d’indication.

Haha! Comme c’est merveilleux de faire copier/coller pour se démarquer dans un article. Surtout que les informations dont on dispose proviennent de Wikipédia (avec une assurance sur le site de recherche du CNRS bien évidemment).

Etant donné la taille de l’objet, du prix élevé de développement et de la capacité d’énergie exigée, l’idée d’une montre atomique a été pour le moment arrêtée (enfin, une entreprise spécialisée dans les difficultés et la mécanique horlogère œuvre sur ce point) pour concevoir une montre correspondant à une horloge atomique. C’est comme s’il s’agissait d’un test non préparé, puisque c’est assez compliqué à expliquer mais qu’il vous suffit de copier sur le voisin, pour obtenir de meilleurs résultats quand même.

En 1991, la marque Junghans va concevoir la première montre radio guidée. En 1995, Casio va créer une montre de ce même genre dont le résultat est une estimation d’une deuxième par 100000 années. Mais la société japonaise ne s’est pas contenté de cela et a su profiter d’une branche importante pour nous, admirateur de techno : les montres multi-options.

Si Seiko est parvenu à chasser sur les terres des grands noms de l’horlogerie habituels aux Pionçons de Genève, grâce à une étude proche de l’idée de la grande horlogerie et à l’extension de vraies nouveautés horlogères (comme le mouvement Springdrive), d’autres marques ont décidé de choisir la high tech. Là encore, pourquoi décider de ne pas préciser le temps lorsque l’on peut faire plus que cela? Casio a finalement était reconnu dans le domaine même en s’écartant de l’horlogerie. La société a décidé d’utiliser les avantages du quartz et des avancées pour ce qui est de la consommation d’énergie pour offrir des garde-temps plus essentiels et plus intacts. Ainsi, la marque a conçu des montres ultra performantes, tels que les modèles Pro Treck qui servent  à mesurer l’altitude, la pression atmosphérique et la dénivelé, l’intégration d’une boussole ou encore la mesure de la pression artérielle. Ensuite, Casio va créer une vraie montre GPS (1999), et lancer pour la même année (2000) une montre lecteur MP3 et une montre qui dispose d’une caméra.

Actuellement, Casio présente alors des montres à bas prix à rechargement solaire pouvant mesurer et donner certains renseignements, et qui est toujours à l’heure. Et si ce passage correspond à un poste publi rédactionnel envers Casio, je voudrais que vous sachiez à quel point j’aurais souhaité avoir de sa part une jolie GW-A1000 pour cela, mais que malheureusement pour moi, votre serviteur-rédacteur, cela ne s’est pas passé comme cela.

Pourquoi donc de tels compliments?

Pour de nombreuses raisons :

– La première est la détermination de la marque de répandre ses technologies au plus grand nombre. Nous savons tous que l’amélioration inclut la recherche. Cette recherche a une valeur conséquente car elle ne ramène rien durant sa phase. Par la suite, il y a l’extension. Ce développement peut conduire soit vers la vente confidentielle, cette dernière étant dans la majorité des cas assimilée à des coûts élevés, soit vers la vente de quantité, qui malheureusement et spécialement de nos jours indique une conception à faible coûts. Casio est une marque qui a toujours donné sa technologie et ses produits à des prix accessibles à tous en tenant toujours un niveau de qualité impressionnante.

– La deuxième raison est plus subjective car elle fait retourner en 1997, c’est l’année où ceux qui  y sont nés désiraient avoir cette montre télécommande et calculatrice là :

Sommaire du dossier :

  1. 1.      Un peu d’histoire
  2. 2.      Les montres connectées
  3. 3.      Notre top 10 des montres hi-tech
  4. 4.      Conclusion
Derniers articles Technologie

Laisser un commentaire